Distributeur de croquettes : avis des vétérinaires

Il y a quelques semaines, nous avions demandé l’avis des maîtres sur les distributeurs de croquettes. Qu’en est-il des professionnels de la médecine animale ? Nous avons demandé l’avis de plusieurs vétérinaires en activité.

un vétérinaire en plein travail

Marc Joliet, vétérinaire à Annecy (74)

« J’ai deux avis différents sur les distributeurs de croquettes. Pour les jeunes chiots et chatons, je préfère quand c’est le maître qui sert la nourriture. C’est une étape importante pour le dressage de l’animal. Il comprend mieux la hiérarchie dans la maison quand il voit qui lui donne ses repas.

Pour les chiens plus âgés qui ont compris la relation entre le maître et lui, c’est une aide idéale pour servir des quantités proches et à des horaires réguliers. Je suis alors plus enclin à voir l’ajout d’un distributeur d’un bon œil. »

Aurélie Lamaison, vétérinaire à Lyon (69)

« Je vis avec deux chats à la maison et ils ont un distributeur. Je ne le fais pas uniquement parce que je rentre parfois tard du cabinet. Sa présence est formidable pour s’assurer que mes chéris gardent un poids correct.

Le plus vieux, Joe, a la fâcheuse tendance à grossir. C’est en partie ma faute car je servais parfois sa gamelle le matin sans forcément calculer la dose exacte. Dès que je l’ai vu grossir, j’ai pris un distributeur. Ce serait quand même dommage que je ne suive pas moi-même les conseils que je prodigue aux maîtres que je reçois en consultation ! »

 


Pour rappel, voici le meilleur distributeur de croquettes selon nous :

Promo
NOTRE NOTE : 5/5
NOTRE NOTE : 5/5
Une superbe mangeoire : efficace, pratique, complète.

 

Pierre-Yves de la Gorcière, vétérinaire à Châteauroux (36)

« J’exerce le métier de vétérinaire depuis 1989. Il y a une trentaine d’années, personne ne songeait à ce matériel – je ne sais même pas si cela existait déjà – et les animaux ne se portaient pas plus mal pour autant.

Néanmoins, je ne suis pas négatif sur les distributeurs. Cela ne peut jamais faire de mal à un chien ou à un chat d’avoir une véritable routine dans leur alimentation. Je crains cependant que certains maîtres s’occupent moins de leurs animaux en automatisant de plus en plus la relation.

Si vous avez un distributeur et que vous portez toujours la même attention à votre animal, je suis pour. »

Lucie Maréchal, vétérinaire à Sens (89)

« Un bon distributeur de croquettes automatique, oui. Un mauvais, non ! Plusieurs clients m’ont rapporté des distributeurs qui se bloquaient. C’est très ennuyant quand cela arrive alors qu’il a été programmé plusieurs jours pour un chat qui reste seul au foyer familial.

Veillez à choisir un bon modèle pour éviter ces désagréments. Je le rappelle aussi souvent à mes clients : un chat n’est pas 100% indépendant. Il ne faut pas le laisser seul pendant plus de 5 jours et même sur une courte période, je recommande d’avoir un proche qui passe le voir tous les deux jours au maximum.

J’aime recommander les distributeurs de nourriture qui sont des jouets. Pipollino est la référence en la matière. Pour les chats ou les petits chiens, ce sont des compagnons d’exercices et de lutte contre l’ennui. »

Nora Zerbib, vétérinaire à Grenoble (38)

« C’est l’une des premières astuces que je donne aux patients qui viennent me voir avec un animal en surpoids. S’il ne fait pas tout (les grignotages sont les pires ennemis de la bonne ligne), le distributeur soulage le maître. Je lui donne la quantité adéquate pour le chien ou le chat, les heures de repas et il n’a plus qu’à programmer son distributeur automatique.

Le seul défaut que je vois à ces appareils sont pour les animaux qui ont besoin de prendre un médicament en même temps que leur gamelle. Il est impossible de les mettre dans le réservoir en prévoyant quand ils tomberont et si le maître se met à courir vers le distributeur dès qu’il entend le son pour mettre une pilule, il perd tout de son intérêt.

Concernant l’âge, je sollicite les maîtres pour nourrir leurs animaux jusqu’à un an. C’est mieux pour leur éveil, le développement des interactions. Ensuite, libre à eux d’adopter la technique du distributeur programmable au quotidien ou non. »